accueil

Quelques libellules de Tarentaise

Libellules des tourbières et plans d'eau d'altitude

 

cliquer sur les vignettes pour voir les photos en grand

 

Sur les plans d'eau d'altitude


Aeshna juncea (Aeschne des joncs)
identification : - 65-80 mm / front barré d'un T noir épais, y compris le pied / suture de la face fine sur les bords, plus épaisse au milieu / petites taches jaunes à l'arrière des yeux / thorax brun avec 2 bandes majoritairement jaunes (un peu de bleu dans la partie supérieure) / pas de taches jaunes sur la face ventrale du métathorax / nervures costales jaunes / sur chaque segment de l'abdomen, taches postérieures nettement plus grandes que les taches antérieures / pas de couronne claire à la jonction des segments (juste des petites taches latérales
- mâle : abdomen noir à taches bleues / bandes antéhumérales jaunes, assez importantes / vole avec l'abdomen légèrement arqué vers le bas (horizontal chez A.subarctica)
- femelle : abdomen noir à taches jaunes devenant verdâtres avec l'âge / bandes antéhumérales jaunes, petites / cercoïdes en V, vus de derrière
- immature : yeux gris / abdomen noir à taches jaunes
milieu : - grande diversité de biotopes : toutes eaux stagnantes d'altitude, tourbières acides
altitudes : - 800m-2300m / odonate le plus commun au-dessus de 1000-1500m, dans les Alpes françaises / individus 'égarés' dans les basses vallées alpines ou descendant en fin d'été
période : - émergence : mi-juin à mi-août (en altitude) / réparties sur 3-4 semaines, pour un site donné
- période moyenne de vol : mi-juin à mi-octobre
- période d'observation maximale : août à début septembre
comportement : - rarement plus de 10 adultes par site / exuvies souvent nombreuses
- mâle : vol puissant et rapide / patrouille, territorial mais change souvent de territoire, agressif avec tous autres odonates, recherche les femelles dans la végétation / se pose très rarement
- accouplement : le mâle s'empare violemment de la femelle puis le couple se pose à qq m ou dizaines de m (végétation basse, rochers...) / peut durer plus d'une heure, avec des déplacements
- émergence : tôt le matin et, en altitude, jusque tard en matinée / pertes abondantes
sites Tarentaise : - Bellentre-lac Noir, Bonneval Tarentaise-vallons de Lachat et de Freydon, Cevins-lac du Plan du Jeu, Champagny-gouilles autour du lac de la Glière, Granier-lac du Grand Gau, Hautecour-lacs du Bouchet et du Saut, Méribel-Tuéda, Courchevel-lac de La Rosière, St Martin de Belleville-Plan de l'Eau... Peut descendre jusqu'en vallée (Pomblière-étang de la Gare).


mâle, en vol

mâle posé

larve

femelle posée

femelle en ponte

2 exuvies

émergence

accouplement




Leucorrhinia dubia (Leucorrhine douteuse)
identification : - 31-36 mmm / corps sombre, face blanche / taches sombres à la base des ailes postérieures, petites taches sombres à la base des antérieures / ptérostigmas sombres / nervure antérieure de l'aile noire jusqu'au nodus, puis jaune
- mâle : taches rouges sur le thorax et l'abdomen jusqu'à S7 (souvent assez petites voire absentes en S4-S5) / hameçon saillant, perpendiculaire à l'abdomen
- femelle : taches jaunes
- immature : taches jaunes
milieu : - tourbières, lacs et étangs acides, de préférence boisés / larves vulnérables à la prédation des poissons / assez ubiquiste à moyenne altitude
altitudes : - 1000m à 2300m, avec un maximum de 1500m à 2100m
période : - émergence : mai à fin juin selon l'altitude, synchronisées (>50% en 5-10 jours)
- maturation : 10-15 jours, proche des biotopes de reproduction
- période moyenne de vol : début juin à fin août
- période d'observation maximale : fin juillet à fin août
comportement : - vol assez faible, un peu papillonnant, assez erratique / se pose souvent au sol dans la végétation ou sur les rochers ensoleillés / très sensible aux variations de luminosité et de température
- mâle : peu territorial, parcourt les zones d'eau libre à la recherche des femelles
- accouplement : dans la végétation proche de l'eau, 15 à 60 min
- ponte : en vol, coups d'abdomen dans l'eau, en bord de mare / femelle gardée par le mâle
sites Tarentaise : - Bonneval Tarentaise-vallon de Lachat, Cevins-lac du Plan du Jeu, St Martin de Belleville-lac et tourbières du Plane, gouilles de la Glière à Champagny...


mâle immature

mâle posé

femelle

mâle et femelle, posés ensemble

accouplement




Sympetrum danae (Sympétrum noir)
identification : - 29-34 mm / noir descendant le long des yeux / pattes noires / 3 points jaunes dans le noir entre les deux bandes thoraciques jaunes / ptérostigmas noirs, à maturité / abdomen en massue, largeur maxi en S7 / triangle noir, pointe vers l'arrière, sur le dessus du thorax (à l'avant), dès l'émergence
- mâle : noir, un peu de jaune/brun sur les côtés de l'abdomen, sur S1-S3 puis S8-S9 disparaissant chez les vieux individus / bas des yeux vert/gris chez jeunes puis gris très foncé
- femelle : jaune avec abdomen à côtés noirs / lame vulvaire saillante à angle droit
- mâle immature : jaune avec abdomen à côtés noirs
milieu : - tourbières et gouilles acides d'altitude avec végétation abondante mais aussi petits étangs à basse altitude / eaux non poissonneuses / rare ou absent en milieu calcaire / peut aussi être reproducteur dans le lit d'une grande rivière (ex. lit majeur de la haute Durance)
altitudes : - 400-2000m
période : - émergence : massives, en juillet et août, tôt le matin
- maturation : 15 jours
- période moyenne de vol : juillet à septembre
- période d'observation maximale : août
comportement : - forte capacité de dispersion / vol saccadé / court surplace avant de se poser, sur la végétation ou un bout de bois au sol
- accouplement : tandem formé le matin à l'écart de l'eau ou en milieu de journée au bord de l'eau / durée : 30 min, posé
- ponte : mousse et débris végétaux humides, boue / débute en tandem puis seule, au-dessus de l'eau ou de la vase
sites Tarentaise : - Bellentre-lac Noir, Hautecour-lacs du Bouchet et du Saut. Présent aussi en vallée (Sangot-plan d'eau)


jeune mâle

mâle immature

mâle à l'affût

femelle

accouplement




Coenagrion hastulatum (Agrion hasté)
identification : - 31-33mm / taches post-oculaires reliées par un petit trait
- mâle : bleu à nuances vertes, surtout dessous / dessin de S2 très variable, généralement en forme d'as de pique + 2 tirets latéraux (parfois le tout relié) / moins de la moitié de S3 et S4 noire (dessin noir lancéolé sur S3), un peu de bleu sur la partie antérieure de S6, S7 noir, S8 bleu, S9 bleu avec souvent deux petites taches noires à l'apex / S10 noir dorsalement avec un 'chapeau de gendarme' bleu à l'apex / ptérostigmas noirs / partie inférieure des yeux verte
- femelle : verte / tous les segments de l'abdomen ont une longue tache dorsale noire, moins large au début de l'abdomen / marge postérieure du pronotum en V aplati, sans indentations
milieu : - tourbières acides d'altitude avec zones d'eau libre / zones humides bordées de végétation (carex, rubanier) / eaux méso-oligotrophes / sans poisson
altitudes : - 1000 à 2200 m
période : - émergence : mi-juin
- période moyenne de vol : mi-juin à mi-août
- période d'observation maximale : fin juillet
comportement : - mâle : vole au ras de l'eau, vol faible, se pose souvent / se dissimule dès que le temps se couvre / semble se poser maladroitement, dans des positions surprenantes
- ponte : en tandem, descente parfois totale sous l'eau
sites Tarentaise : - Cevins-lac du Plan du Jeu, Hautecour-lacs du Bouchet et du Saut, St Martin de Belleville-lac et tourbières du Plane


mâle adulte

accouplement

couple posé en tandem

ponte en tandem



Dans les tourbières


Lestes dryas (Leste dryade)
identification : - 35-40 mm / corps vert métallique, plus vif et plus robuste que L. sponsa / coloration métallique sur le lobe latéral du prothorax / S1 plus clair, avec deux taches vert métallique rectangulaires
- mâle : yeux bleu intense / ptérostigmas sombres avec bordures claires (bordant 2 cellules) / pruinosité bleue sur le bas du thorax, S1 et les 2/3 de S2 (le tiers apical forme un carré vert, critère non absolu) puis sur S9-S10 (débordant parfois sur S8) / cercoïdes en crochets, cerques à extrémité élargie et en crochets
- femelle : plus robuste et sombre que le mâle / ovipositeur dépasse S10
- jeune : pas de pruinosité / yeux marrons
- émergent : thorax orange (et vert)
milieu : - eaux stagnantes, ensoleillées, aux bords peu profonds, s'asséchant l'été / végétation dense (joncs, laîches) / habitats communs avec S. flaveolum
altitudes : - 900-1600m / jusqu'en plaine, vers le N
période : - émergence : mai (plaine) à mi-juillet (altitude)
- période moyenne de vol : mai à septembre
- période d'observation maximale : juillet-août
comportement : -
- ponte : en tandem, dans les tiges
sites Tarentaise : - Bellentre-lac Noir, St Martin de Belleville-Béranger


mâle adulte

femelle

accouplement

ponte en tandem




Somatochlora alpestris (Cordulie alpestre)
identification : - 45-50 mm / yeux bleu-vert 'menthe' / corps très foncé, sans taches jaunes, aspect général noir / thorax velu, davantage que S.arctica / au moins une des ailes antérieures avec deux nervures transverses entre la base et le triangle / anneau blanc entre S2 et S3, parfois un deuxième entre S3 et S4 / abdomen rétréci en S3, moins que S. arctica
- mâle : cercoïdes en guillemets (de dessus), avec 2 dents inférieures dans la moitié basale (de profil), extrémités recourbées en crochets (de profil) / les cercoïdes se croisent souvent à leur extrémité
- femelle : lame vulvaire triangulaire et saillante, atteignant le milieu de S9 et perpendiculaire à l'abdomen
milieu : - tourbières généralement acides, petites mares riches en végétaux - secteurs assez atterris mais avec petites zones d'eau libre entre la végétation
altitudes : - surtout > 1900m / 1300-2400m
période : - émergence : étalées sur toute la période de vol (4-5 semaines sur une localité donnée) mais 50% en une semaine
- période moyenne de vol : mi-juin à fin août
- période d'observation maximale : 20 juillet à 20 août
comportement : - discrète / imago résiste très mal au temps froid
- larve : résiste aux phases de sécheresse et de gel répétées et prolongées de leur habitat
- mâle : patrouille au-dessus des petits points d'eau des tourbières ou de zones très végétalisées, secteur assez fixe (pas au-dessus de l'eau libre) / territorial et assez agressif / peut s'approcher assez près / surplaces de qq secondes
- femelle : pond furtivement dans de petits trous d'eau encombrés de végétation / derniers segments de l'abdomen très relevés, corps à la verticale, dépose ses oeufs par à-coups / s'immobilise si un mâle s'approche
sites Tarentaise : - Cevins-lac du Plan du Jeu, gouilles de la Glière à Champagny, Méribel-Tuéda


mâle en vol

mâle posé

femelle en vol
 




Somatochlora arctica (Cordulie arctique)
identification : - 45-51 mm / yeux vert olive brillant / taches jaunes sur les côtés du front / thorax vert métallique sombre, à pilosité abondante / une seule nervure transverse entre la base et le triangle, aux ailes antérieures / abdomen noir brillant
- mâle : bas et arrière des yeux bleus / tache jaune sous S2 / anneau jaune entre S2 et S3 / abdomen étranglé en S3 / cercoïdes en forme de tenailles (vus de dessus), avec dents inférieures irrégulières (vus de profil)
- femelle : arrière des yeux bleus / marque jaune en forme de L inversé sur S2, anneau jaune entre S2 et S3 et 2 taches latérales, jaune orange, sur S3, visibles de dessus / lame vulvaire modérément saillante, s'étendant souvent au-delà de S9
milieu : - tourbières et marais, bordés de conifères, avec de nombreuses gouilles et minuscules dépressions humides avec sphaignes / y compris tourbières très atterries
altitudes : - 900-1800 m / à partir de 450m et jusqu'à 2000m
période : - émergence : juin à mi-juillet / étalées
- période moyenne de vol : juin à août
- période d'observation maximale : mi-juin à juillet
comportement : - mâle : chasse entre les arbres, parfois dans la canopée, à proximité de l'eau / patrouille sur des petites flaques avec très peu d'eau, jamais sur grandes étendues d'eau / territoire fluctuant de qq m² / vol avec brusques zigzags / se pose rarement et souvent assez haut (arbustes, pas troncs ni tiges fines)
- femelle : discrète, se laisse tomber si un mâle s'approche
- ponte : très petits trous d'eau avec végétation dense / derniers segments de l'abdomen très relevés, corps à la verticale, dépose ses oeufs par à-coups dans l'eau ou les sphaignes
sites Tarentaise : - signalée à Méribel-Tuéda


mâle adulte posé

mâle émergent

mâle en vol

femelle posée

femelle en ponte

accouplement



 

haut de page