L I B E L L U L E S

f i c h e    e s p è c e

 

 

 

Leucorrhinia pectoralis
Leucorrhine à gros thorax


Villars-les-Dombes    04/05/14
étangs de la réserve départementale de la Dombes (280m)


mâle émergent, dévoré par une panorpe
Pizay    04/05/14
étang de La Forêt (285m)


émergence
Pizay    04/05/14
étang de La Forêt (285m)


émergence
Siccieu-Saint-Julien-et-Carisieu   22/06/13
étang Neuf (295m)


mâle à l'affût


  
 caractéristiques communes au genre Leucorrhinia
   identification
- corps sombre - face blanche - pattes noires / 8 (ou moins) cellules anténodales aux ailes antérieures / taches sombres à la base des ailes postérieures
- larve et exuvie : taches ventrales

   comportement
- vol erratique
- ponte : femelle seule ou gardée par le mâle

 
 
 Leucorrhinia pectoralis
 
identification : - 32-39mm / la plus grande des Leucorrhines / marques abdominales étendues (plus que chez les autres Leucorrhinia), relativement ternes sur S1-S6, jaune citron sur S7 / ptérostigmas sombres
- mâle : taches abdominales orange-rouge / tache de S7 plus terne chez les vieux mâles / grand hameçon courbé / longs poils à l'apex de la lamina antérieure
- femelle : taches abdominales jaunes, plus grandes que chez le mâle, celle de S7 pas toujours plus claire / lame vulvaire à 2 lobes triangulaires
- immature : taches abdominales jaunes
 
milieu : - macro-habitat optimal :plan d’eau oligo-mésotrophe à eutrophe, bien exposé, avec une pente très douce à partir de la rive et présentant une mosaïque d’hydrophytes peu denses et ceinturé de formations d’hélophytes où de petits secteurs d’eau libre subsistent, l’ensemble s’appuyant contre un boisement. Les eaux sont alcalines à acides, peu profondes, sans pollution et dépourvues ou pauvres en poissons (hormis en Dombes). Il s’agit de marécages forestiers, d’étangs, de zones herbeuses abritées des lacs et de tourbières
- micro-habitat optimal : zone riveraine peu profonde (inférieure à 50 cm) avec des hélophytes appartenant au Caricion lasiocarpae dans les tourbières. Dans les étangs du type de ceux de la Dombes, une étude phytosociologique reste à faire
- pas trop froid / nécessité d'étangs multiples rapprochés
- larves très sensibles à la prédation par les poissons
 
altitudes : - 200 à 600 m / jusqu'à 1000 m (2000 m dans les Pyrénées)
 
période : - émergence : fin avril à fin mai, synchronisées (50% en 8-10 jours)
- maturation : env. 10 jours
- période moyenne de vol : mai / mi-juillet
- période d'observation maximale : mi-mai / mi-juin
 
comportement : - durée de vie importante (jusqu'à 40 jours) / résistant aux conditions météo difficiles / très fortes variations annuelles d'effectifs, surtout liées aux conditions météo de la prériode d'émergence / se cache si le soleil est voilé par un nuage
- émergence : en journée, sur tige verticale (Juncus), à 5-30cm de hauteur
- maturation en forêt, à l'écart de l'eau
- mâle : début d'activité non matinal (soleil) / chasse à l'affût, en se posant souvent et longuement sur le même perchoir (sauf si abondants) / territoire de 10 à 20m de rive
- femelle : très discrète, ne vient à l'eau que pour accouplement et ponte, plutôt en milieu de journée
- accouplement : vole qq secondes après formation puis se pose sur jonc ou arbre, pas très haut / durée : 15-25 min
- ponte : le mâle survole la femelle pendant le début de la ponte / la femelle repère des emplacements de ponte (eau peu profonde avec joncs épars et hydrophytes proches de la surface) avec phases de surplace puis ponte par coups d'abdomen
- larve : semivoltine
 
statut UICN :
Savoie Rhône-Alpes France Europe Monde
NA
(Non applicable)
NT
(Quasi-menacé)
VU
(Vulnérable)
LC
(Préoccupation mineure)
LC
(Préoccupation mineure)
 
protection : - protégé en France (arrêté 23/04/2007) et en Europe (Berne 1979 - Directive Habitats 1992)
 
documentation : Martinia, tome 26-3/4, septembre-/décembre 2010, p.151
site du groupe Sympetrum
fiche PNAO - OPIE
http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/ESPECE_leucorrhinia_pectoralis_PNRVA_Jolan_2013.pdf
fiche CSCF
 
 



 
Observations personnelles
tous sites
 
 
première observation : 22/06/2013  -  Siccieu-Saint-Julien-et-Carisieu, étang Neuf (France - Isère)
 
observation la plus précoce : 04/05/2014  -  Pizay, étang de La Forêt (France - Ain)
observation la plus tardive : 22/06/2013  -  Siccieu-Saint-Julien-et-Carisieu, étang Neuf (France - Isère)
 
altitudes extrèmesmaximale : 295 m (Siccieu-Saint-Julien-et-Carisieu, étang Neuf)
minimale : 280 m (Villars-les-Dombes, étangs de la réserve départementale de la Dombes)
 
dates précoces et tardives par années
 2013
1 observations
22/06  -  Siccieu-Saint-Julien-et-Carisieu, étang Neuf (France - Isère)
22/06  -  Siccieu-Saint-Julien-et-Carisieu, étang Neuf (France - Isère)

 2014
2 observations
04/05  -  Pizay, étang de La Forêt (France - Ain)
04/05  -  Villars-les-Dombes, étangs de la réserve départementale de la Dombes (France - Ain)

 
répartition par décades
3 observations
            
2
    
1
                  
janvierfévriermarsavrilmaijuinjuilletaoûtseptembreoctobrenovembredécembre